Trebbiano: Êtes-vous vraiment sûrs de le connaître ?

trebbiano_dabruzzo

Souvent, quand nous pensons au Trebbiano, dans notre tête apparaît tout de suite l’image d’un vin simple, quotidien, parfait pour accompagner de nombreux plats de notre tradition.

Beaucoup parmi nous ont tendance à le sous-estimer, mais en réalité c’est un cépage rempli d’histoire très commun dans de nombreuses régions italiennes, en particulier dans les Abruzzes. Aujourd’hui, nous sommes ici pour parcourir à nouveau ses origines, découvrir quelles sont particularités et comment il varie en fonction de la zone où il est produit, sa versatilité et bien plus encore.

Les origines et l’histoire du Trebbiano

Parmi les vins blancs d’Italie, les Trebbiano occupent une grande partie: en effet, ce cépage particulier représente un des raisins les plus diffusés dans le pays et aussi un des plus antiques, mais c’est dans les Abruzzes que ce précieux vin à origine, cultivé déjà en époque étrusque et romaine.

Arrivé en Italie il y a très longtemps, il était déjà connu par les antiques Romains : en effet, Pline l’Ancien mentionne dans ses écrits le « vin Trebulanum » qui, selon certaines interprétations, signifierait « vin du pays » ou « vin à consommer à la maison ». Outre l’Italie, il est également présent dans d’autres pays. En France il est connu sous le nom de « ugni blanc » et il est utilisé surtout pour la production de Cognac et d’Armagnac. Au fil des siècles, le Trebbiano a trouvé dans les Abruzzes les conditions pédoclimatiques idéales pour s’exprimer au mieux, au point que désormais la variétés des Abruzzes est considérée autochtone à tous les effets.

La zone de production du Trebbiano

Le Trebbiano est un cépage aux raisins blancs que nous pouvons trouver dans de nombreuses régions italiennes: Toscane, Romagne, Abruzzes, Latium et Ombrie.

Après le Catarratto, il occupe la deuxième place dans le classement de raisins blancs par extension d’hectares cultivés. Pour être plus précis, quand nous parlons de Trebbiano nous devrions utiliser le mot « famille » et non « cépage » parce que en voyageant il s’est adapté, il a changé et a adopté des caractéristiques différentes, en prenant de nouveaux visages.

Le vin a tendance à être plutôt timide, non structuré, cependant il peut vanter une excellente acidité ; sur cette acidité il est possible de construire des vins simples, immédiats et agréables comme en Romagne, ou alors oser et essayer de produire des vins structurés, durables et fascinants, comme dans les Abruzzes. Il s’adapte à mille interprétations grâce à sa résistance, son adaptabilité et à son goût non envahissant qui peut être manipulé facilement. Bien sûr, les caractéristiques varient, surtout en ce qui concerne l’intensité et l’élégance, mais plus qu’une question de clones, c’est une question de terroir. Dans les Abruzzes, par exemple, il est savoureux et consistent grâce aux sols rocheux, à l’altitude et à la proximité de la mer.

Le Trebbiano d’Abruzzo

Le Trebbiano des Abruzzes présente des différences évidentes avec les autres variétés de Trebbiano du point de vue ampélographique, comme les feuilles, la forme des grappes et des raisins et le temps de maturation. C’est la variété de cépage blanc le plus répandu dans la région, avec environ 14.000 hectares répartis entre quatre provinces où, évidemment, la bande côtière représente la zone plus importante.

C’est un cépage très versatile, qui donne des vins d’une couleur jaune paille, avec des reflets verdâtres quand ils sont jeunes, avec une bonne acidité, légers et peu structurés. Leurs parfums sont floraux et fruités, au goût nous retrouvons les mêmes sensations, pour ensuite passer à l’arrière-goût typique et nuancé d’amandes amères. Récolté à l’apogée de sa maturation technologique, ce cépage donne des vins avec un taux d’alcool élevé, mais souvent moins percutants dans leurs parfums caractéristiques, tant en intensité qu’en complexité, et parvient à manifester de très élevées qualités si il est cultivé avec de faibles rendements et vinifié avec soin.

En fonction du moment où il est récolté, de la méthodologie et de la technologie de vinification, il peut produire des vins de grande longévités et corps, probablement inimaginables pour un vin blanc, que d’autres vins de consommation plus simple, avec des notes fruitées très fraîches, avec une bonne intensité et une complexité moyenne.

Trebbiano d’Abruzzo Rosarubra

Le Trebbiano Rosarubra naît d’une sélection manuelle des raisins récoltés dans un ancien vignoble du domaine de Pietrianico avec une excellente exposition et un rendement très bas.

La vinification est effectuée exclusivement dans des fûts en acier thermo-conditionnés à une température de 12°C. Après une période d’affinage d’environ 6 mois, le vin est mis en bouteille en absence totale d’oxygène.

L’exaltation maximale de la vigne qui représente la tradition du terroir des Abruzzes, le vin est limpide avec une couleur jaune paille et doté d’une bonne consistance.

Au nez c’est une explosion d’arômes floraux, surtout fleurs de champs accompagnées d’une note de fraîcheur et d’une envahissante fragrance aromatique.

Le goût ne déçoit pas grâce à sa saveur, sa persistance et aux notes fruitées présentes sur un fond de minéralité élégante.

Il peut être servi avec un large éventail de plats, des entrées aux fruits de mer, des entrées comme les spaghettis aux palourdes ou les tagliatelles au beurre et à la sauge, les fettuccine all’abruzzese ou la soupe de poisson. Les fruits de mer en général et les fromages légèrement affinés sont les maîtres.

Il ne vous reste plus qu’à l’essayer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *